Combien coûte une piscine à l’année ?

De plus en plus de propriétaires choisissent de construire une piscine dans leur maison, et pourtant beaucoup ignorent que ce genre d’aménagement implique un certain coût. Ce budget n’englobe pas seulement l’achat de produits et autres traitements destinés à l’entretien, mais également les taxes et les factures. Mais alors, comment calculer le coût d’une piscine à l’année ?

Quelles sont les principales dépenses ?

Pour estimer le coût d’une piscine à l’année, plusieurs éléments sont à prendre en considération à commencer par la facture en eau. Elle dépend entièrement de la taille du bassin en tout cas, le remplissage de la piscine requiert 1000 L d’eau pour 1 min 3 s.

En sachant par exemple que le prix du m3 est d’environ 3 euros, vous devrez payer 60 euros l’année pour un bassin de 20 min 3 s (20 x 3). Toutefois, comme la piscine est rarement vide, vous pouvez réduire le volume d’eau au quart, soit 4 min 3 s dans cet exemple, donc 12 euros (4 x 3) l’année.

La facture en électricité quant à elle est calculée selon la consommation de courant réalisée par la pompe de filtration. Pour cela, il faudra tenir compte de la puissance du moteur, exprimée en kilowatts.

Combien coûtent les produits d’entretien ?

Le traitement de l’eau est un procédé indispensable pour maintenir la propreté de votre bassin. Ainsi, les produits d’entretien destinés à traiter l’eau devront indéniablement être pris en compte pour estimer le coût d’une piscine à l’année.

Pour un traitement au chlore, vous devrez vous procurer quatre seaux du produit, un pot d’anticalcaire, deux seaux de pH — /+ ainsi que des chaussettes floculant. Normalement, ces dépenses ne dépassent pas les 250 euros. Un traitement au brome quant à lui requiert quatre seaux du produit, deux seaux de pH — /+ et un pot d’anticalcaire. Il faudra également acheter un brominateur pour répartir le produit.

La réalisation d’un traitement par électrolyse au sel nécessite deux sacs de sel (25 kg/pièce), du liquide floculant, un pot d’anticalcaire et deux correcteurs liquides (pH — /+). Vous devrez par ailleurs prévoir l’achat d’un électrolyseur. Pour faire de bonnes affaires, comparer les prix proposés par différents commerçants.

Assurances, taxes et autres dépenses fonctionnelles

Pour garantir votre sécurité et celle de vos proches, il est indispensable d’assurer la piscine. Si vous avez déjà souscrit à une assurance habitation, pensez à ajouter une extension à celle-ci pour couvrir la structure. Les formules et options changent selon le contrat proposé par l’assureur, mais dans tous les cas, le contrat devra obligatoirement inclure une garantie dommages et la responsabilité civile.

Étant une extension de la maison, la piscine est soumise à la taxe foncière et à la taxe habitation. Lors de la construction, la rénovation ou l’agrandissement, vous devrez également payer une taxe d’aménagement.

À ces dépenses, vous devrez par ailleurs prévoir l’achat d’équipement qui optimise le confort de la piscine comme le chauffage, le robot nettoyeur ou encore l’éclairage.

Construire sa piscine enterrée soi-même en 10 étapes
Zoom sur les avantages d’un abri piscine télescopique